Car Policy : entre verdissement, levier RH et stratégie de développement

Longtemps, la car policy s’est limitée à une simple charte centralisant les règles d’acquisition, d’attribution, d’usage et de gestion des véhicules de la flotte d’une entreprise. Mais, alors que l’enjeu de la maîtrise du TCO n’a cessé de croître et que la dynamique de verdissement s’est accélérée, tout a changé. Décryptage.

« Les gestionnaires de flotte doivent considérer la car policy sous un nouvel angle, observe Julien Robert, Responsable Ventes Entreprises pour Hyundai Motor France. Non seulement le contexte réglementaire impose régulièrement de nouvelles réflexions, mais en outre, les technologies sur lesquelles s’appuient les constructeurs évoluent très vite ». Deux réalités qui font que la grille d’attribution et les règles d’utilisation des véhicules, ainsi que le catalogue véhicules mis à disposition pour chaque catégorie de collaborateurs, doivent être repensés plus régulièrement.

car-policy-levier-strategique-geodis

Une récurrence d’autant plus indispensable que les thématiques susceptibles de guider la rédaction de cette car policy se sont considérablement élargies : « L’aspect économique n’est plus la variable dominante dans l’équation, continue Julien Robert. Derrière les questionnements liés aux catégories de véhicules et à l’usage, il faut s’interroger sur les émissions de CO2, la proximité des ZFE, ou l’élargissement à un plus large éventail de constructeurs. En fait, la car policy conditionne plus largement la stratégie de l’entreprise en matière de mobilité et de Responsabilité Sociétale et environnementale ». 

Car policy : un chantier pluridisciplinaire ?

Parce que la car policy a changé de dimension, Geodis, leader mondial du transport et de la logistique en a fait un projet pluridisciplinaire. À l’échelle mondiale, le groupe Geodis a mis en œuvre depuis plus de dix ans une politique volontaire en faveur de l’environnement. « Nous nous sommes fixé un objectif de réduction de 30% des émissions de CO2 à l’horizon 2030, indique Julien Denis, Group Rewards & HR Process Director pour Geodis. Avec 2 000 véhicules légers de fonction ou de service à la route dont 1 700 de fonction, nous avons engagé une réflexion forte autour de la car policy ». Mais le projet ne se limite pas à sa dimension environnementale.

« Nous avons abordé la question de manière transverse car la car policy est également un outil RH qui nous permet de renforcer notre attractivité et de fidéliser nos collaborateurs ».

L’enjeu ? Réconcilier trois impératifs essentiels : l’aspect RH, la dimension environnementale et la maîtrise des coûts ! 

« Nous devions rapidement repenser la grille de lecture de notre car policy en la fondant sur le pilier environnemental qui est une de nos priorités, sans négliger l’aspect RH car, in fine, les véhicules de la flotte sont au service de nos collaborateurs », précise Julien Denis. Gestionnaire de parc, responsable des achats, RSE, direction des ressources humaines, Geodis a donc réuni un groupe pluridisciplinaire. « Nous nous réunissons au dernier trimestre de l’année pour confirmer les orientations de notre car policy, précise Vincent Gouillou, Responsable des achats Matériels roulants pour Geodis, et nous la mettons à jour au cours de l’année pour intégrer les nouveautés des constructeurs ». 

Les clés d’une car policy réussie

Doter les collaborateurs des véhicules qui répondent le mieux à leurs usages du quotidien, y compris dans le cadre familiale et ce au meilleur coût, cela peut sembler simple… sur le papier. « Au-delà de l’aspect réglementaire qui a rebattu les cartes de la mobilité, précise Julien Robert, il faut prendre en compte les évolutions sociologiques qui affectent le rapport des collaborateurs à la voiture ». Une réalité constatée par Geodis.

« Les codes ont changé et les collaborateurs les plus jeunes ne perçoivent pas nécessairement le véhicule comme une gratification ou, en tous cas, pas dans la même acception que leurs aînés », précise Julien Denis. 

Avec Vincent Gouillou, la méthodologie choisie pour reconstruire la car policy a été guidée par un principe : simplification et pragmatisme. « Notre car policy initiale reposait sur une grille non différenciée sur les niveaux C1 à C7. Beaucoup de niveaux et trop de références dans chaque case, la réflexion s’est donc engagée sur la base d’une car policy plus condensée », confie Julien Denis. La car policy nouvelle formule chez Geodis fait la part belle à la responsabilité environnementale, à la réduction des émissions de CO2, et à l’adéquation à l’usage quotidien des collaborateurs.

car-policy-levier-strategique-chiffre-cle

Intégrer la formation à la car policy

Alors que le mix énergétique des flottes évolue vers une électrification croissante des parcs, la car policy doit également prendre en considération l’accompagnement des collaborateurs.

« L’appétence des utilisateurs pour l’électrique et l’hybride est forte, mais il faut réellement se confronter à la réalité de l’usage des collaborateurs. Lorsque les conditions ne sont pas réunies, il faut expliquer pourquoi l’attribution du véhicule est impossible », précise Julien Denis.

Une réalité qui amène de nombreuses entreprises à intégrer dans la car policy, des éléments liés à l’installation des infrastructures propres aux véhicules électriques, des formations à la bonne utilisation de ces motorisations.

Doter les collaborateurs de véhicules électriques et hybrides, impose de poser les bases de la pédagogie qui accompagne cette ambition.

« La car policy est devenue un élément central de la stratégie de mobilité d’une entreprise », affirme Julien Robert.

Dans ce contexte, la proximité qu’un constructeur et son réseau peuvent avoir avec les gestionnaires de parc est déterminante. « La mission des constructeurs ne se limite plus à fournir un catalogue de véhicules, nous accompagnons les entreprises en leur partageant notre vision, nos retours d’expérience par rapport aux cas que nous rencontrons sur le terrain », précise Julien Robert. 

Et demain ? 

Pour Vincent Gouillou, « rien n’est plus risqué qu’une car policy figée ». Alors que la mobilité des collaborateurs est l’un des leviers de la performance d’une entreprise, la car policy doit sans cesse rester flexible et s’adapter.

car-policy-levier-strategique

C’est pourquoi la réflexion est permanente ». Développement des mobilités alternatives, recours à l’autopartage, mise à disposition de vélos de fonction, « nous n’avons aucun tabou car de nombreuses priorités s’entrechoquent et nous devons considérer la mobilité comme un vecteur de différenciation ».

Pour en apprendre plus sur la car policy et le plan de mobilité :