L’innovation automobile au service du verdissement…

Accélérer le verdissement des flottes. C’est l’une des réponses du monde de l’entreprise à la réduction de l’empreinte environnementale liée à leurs activités. Quel rôle un constructeur automobile doit-il jouer dans une telle transformation ? Quelle place l’innovation automobile doit-elle occuper ? Décryptage avec Dominique Gobin, Directeur des Ventes Flottes et Véhicules d’Occasion pour Hyundai.

« Lorsque l’on parle de verdissement des flottes, il faut vraiment être clair sur les termes, analyse Dominique Gobin. L’enjeu est plus ambitieux encore et nous considérons chez Hyundai que le défi, c’est celui du verdissement de la mobilité au sens large du terme ». Ce que cela change ? A peu près tout ! Dans une démarche de verdissement, l’innovation technologique joue un rôle déterminant. Mais qu’est-ce que l’innovation technologique ? Pour Dominique Gobin, « l’innovation technologique au service de verdissement, c’est d’abord être en mesure de proposer des motorisations adaptées à l’usage des collaborateurs. Or, ces usages évoluent dans le temps. Il ne faut pas être manichéen ». 

Être au cœur de l’action

Pour créer les conditions d’un verdissement efficace, il faut donc embrasser l’enjeu dans sa globalité. « Si une entreprise décide de doter ses collaborateurs de véhicules électriques, il faut créer les conditions d’un usage approprié, précise Dominique Gobin. C’est pourquoi nous développons régulièrement de nouveaux partenariats pour faciliter l’installation de bornes de recharge électrique dans les locaux de l’entreprise et même chez les collaborateurs ». A ce titre, Hyundai est par exemple membre du consortium Ionity, ce qui permet aux utilisateurs de véhicules électriques Hyundai de profiter de tarifs préférentiels sur ce réseau de bornes de recharge. Le verdissement, c’est aussi l’hydrogène.

« L’innovation consiste à prendre une part active dans l’émergence d’une véritable filière hydrogène », observe Dominique Gobin qui rappelle que Hyundai a participé en Suisse à l’adoption de la motorisation hydrogène d’une flotte de poids lourds.

« Connaître son écosystème, être ouvert, s’impliquer pour mieux agir, c’est véritablement le sens que nous donnons à la notion d’innovation au service du verdissement. Verdir la mobilité, c’est savoir fédérer l’action des clients finaux, des constructeurs et des énergéticiens pour adopter une démarche volontaire et pragmatique ». 

Innovation automobile : inventer la mobilité de demain

Un pragmatisme qui ne doit pas entraver l’inventivité car le véritable enjeu pour un constructeur automobile, c’est de contribuer au verdissement de la mobilité tout en assurant la viabilité de son activité.

« Développer des véhicules moins polluants, plus vertueux, c’est une démarche que nous avons engagée depuis de nombreuses années. Mais il nous faut préparer l’avenir », affirme Dominique Gobin.

Un avenir proche en faveur de massification de l’accès au véhicule électrique comme avec IONIQ 5, pensé comme une réponse à tous les besoins de mobilité d’un foyer. L’avenir immédiat, c’est aussi tenir à disposition des utilisateurs de Hyundai des bornes de recharge à disposition dans le réseau de concessions Hyundai et des solutions de mobilité alternatives comme des trottinettes électriques par exemple, pendant que l’entretien (ou la recharge) du véhicule s’effectue.

« Dans un avenir plus lointain, nous réfléchissons au développement de navettes autonomes permettant d’accueillir entre 5 et 8 personnes, sans émission de CO2 ou encore des drones à hydrogène, dédiés au transport de personnes. Oser se projeter, ne rien s’interdire, jusqu’ici cela nous a permis d’obtenir de bons résultats », conclut Dominique Gobin. 

Pour en apprendre plus sur le verdissement et sur l’innovation :