Baromètre du verdissement des flottes : la transformation s’accélère

Les incitations fiscales, la détermination des gouvernements successifs et la prise de conscience généralisée de l’urgence environnementale ont amené à une accélération du verdissement des flottes. C’est ce que révèle l’édition 2021 du Baromètre du verdissement des flottes automobiles. Explications.

La dernière édition du Baromètre du Verdissement des flottes, fruit d’un partenariat entre L’Automobile & l’Entreprise et Hyundai dresse un bilan complet de l’état des flottes. L’objectif : comprendre comment les gestionnaires de parc se sont appropriés l’enjeu du verdissement de la mobilité. Dans un contexte de mutations profondes portées par l’entrée en vigueur de la procédure WLTP, des ZFE et la nécessité de maîtriser le TCO dans une ère post-Covid complexe, l’étude démontre que la transformation est massivement engagée. Ainsi, 88% des participants à l’enquête envisagent de recourir davantage à des véhicules propres, bien que des interrogations persistent…

Mobilité : du vert pâle au vert foncé

Le Baromètre du verdissement des flottes 2021 se caractérise par une étonnante stabilité des interrogations des responsables de flottes par rapport aux véhicules propres. Tandis que l’hybride rechargeable et le full hybride sont respectivement considérés par 58% et 54% des répondants comme crédibles au niveau national dès maintenant, ils ne sont plus que 3 sur 10 à le penser pour les véhicules 100% électriques. Parmi les freins toujours évoqués par les sceptiques vis-à-vis des motorisations full électriques, les questions liées à l’autonomie et au maillage des bornes de recharge. 52% des participants déclarent d’ailleurs envisager d’installer au moins certaines bornes de recharge sur site dans l’année à venir afin de suivre le planning communiqué dans la loi LOM. 14% des sondés prévoient également l’installation de bornes au domicile de certains collaborateurs.

Le TCO : un enjeu toujours plus sensible

Le coût de détention demeure le principal critère de sélection des véhicules d’une flotte automobile pour 65% des sondés. Pour la majorité des entreprises, le budget global consacré à la flotte automobile pour 2021 restera stable, et ce malgré les efforts consentis en faveur du verdissement. 16% des répondants prévoient même une baisse du budget. Pourtant une fois encore, le coût du verdissement des flottes inquiète. 46% des décideurs interrogés estiment que leur entreprise n’est pas en mesure de supporter le coût du verdissement de leur flotte automobile. Aussi, lorsque les décideurs sont interrogés sur les freins à l’adoption de l’électrique, le couple TCO/prix d’acquisition arrive en 4ème position.

La performance écologique, au coeur du baromètre du verdissement des flottes

Mais les lignes de front évoluent ! Et qu’il s’agisse d’une prise de conscience environnementale sincère, des effets induits par les incitations fiscales ou de l’impact de l’entrée en vigueur de la procédure WLTP, 50% des décideurs interrogés ont davantage eu recours à des véhicules propres. Parmi les évolutions les plus notables par rapport à la précédente édition du Baromètre du verdissement des flottes, il faut signaler la place croissante de la notion de « performance écologique » dans les critères de sélection des véhicules. 59% des participants déclarent ainsi y accorder une importance particulière. Ce critère est en hausse de 11 points par rapport à 2019 et atteint ainsi la deuxième marche du classement ; preuve s’il en fallait encore que le verdissement des flottes devrait encore s’accélérer tout au long de l’année.

Cliquez ici pour découvrir l’étude en intégralité