Autopartage électrique : le Baromètre Mobility Tech Green passe au vert

Les flottes d’entreprise évoluent, elles s’adaptent autant aux réglementations qu’aux attentes des collaborateurs. Les solutions d’autopartage électrique figurent en bonne place parmi les leviers du verdissement des mobilités. Décryptage.

Portée par la loi LOM, la transformation de la mobilité s’accélère. Elle amène les gestionnaires de flotte à prendre en considération toutes les alternatives permettant de réduire l’impact environnemental des déplacements des collaborateurs. La réflexion engagée autour de la performance écologique (déjà révélée dans l’étude réalisée par Hyundai en partenariat avec L’Automobile & l’Entreprise) se confirme lorsqu’une entreprise envisage de déployer une solution d’autopartage pour ses équipes. C’est en tout cas l’enseignement majeur qui découle de la dernière édition du Baromètre de l’autopartage B2B publié par Mobility Tech Green.

Mobilité partagée : un développement soutenu

Le premier constat qui découle de l’étude réalisée par le pool Data de Mobility Tech Green, c’est la croissance de la mobilité professionnelle partagée dans le monde entier en 2020. Avec un développement de 5,19% en un an, l’autopartage a la cote. Et le phénomène devrait se confirmer dans les années à venir. Mobility Tech Green prévoit un chiffre d’affaire mondial de l’autopartage professionnel supérieur à 7,65 milliards de dollars entre 2020 et 2024, soit une croissance de 16% par an ! Plan de mobilité, loi LOM, objectif de verdissement des flottes, entrée en vigueur de WLTP… Les solutions de mobilité partagées sont l’un des leviers de la réduction de l’empreinte environnementale des déplacements des collaborateurs. 

Vers l’autopartage électrique

Autre enseignement essentiel à tirer du Baromètre de Mobility Tech Green : la place croissante des motorisations électriques dans les demandes des entreprises. L’étude révèle ainsi que les demandes pour l’autopartage électrique ont augmenté de plus de 50%. Confirmant cette tendance, Mobility Tech Green souligne l’intérêt marqué de ses prospects pour ces enjeux. En effet, les webinaires organisés sur les problématiques d’autopartage et de mobilité électrique ont enregistré ont enregistré jusqu’à 67% d’inscriptions supplémentaires. En combinant autopartage et véhicules zéro émission, les gestionnaires de flottes espèrent ainsi trouver des leviers pertinents pour accélérer encore le verdissement de leurs parcs.

« L’électrification des flottes permet de limiter la prise de véhicules à forte empreinte carbone dans des contextes urbains encombrés pour des trajets de quelques kilomètres seulement. Le kilométrage moyen des trajets en 2020 était de 67,1 km, une typologie de trajet idéale pour être assurée par des véhicules électriques », notent les auteurs du rapport de Mobility Tech Green.

Et cela fonctionne ! Le baromètre précise ainsi que les émissions de CO2 générées en 2020 par les utilisateurs de sa solution ont pu être réduites de 5,2% grâce aux véhicules électriques et hybrides. 

Pour en apprendre plus sur l’autopartage :