Un an après : Bertrand Piccard, 778 km à bord d’un Hyundai NEXO Hydrogène

Le 26 novembre 2019, l’aventurier Bertrand Piccard établissait le premier record de distance en une seule charge à bord d’un véhicule à motorisation hydrogène. Au volant d’un Hyundai NEXO, le « savanturier » parcourait 778 km avec un plein de 6 kilos d’hydrogène. L’objectif ? Démontrer qu’un véhicule de série zéro-émission peut répondre aux besoins de mobilité du plus grand nombre. Un an plus tard, que faut-il retenir d’un tel record ? Nous avons posé la question à quatre observateurs avisés.

Un record aux vertus pédagogiques

thierry_alleau_record_piccard

Thierry Alleau, Président d’honneur de France Hydrogène l’Afhypac (anciennement Afhypac, Association Française pour l’Hydrogène et les Piles à Combustible)

« Je pense qu’il faut analyser ce record en dépassant la seule dimension de la performance. Pour ma part, j’y vois la possibilité d’apporter la preuve au plus grand nombre, qu’un véhicule électrique doté d’une véritable autonomie est un modèle pertinent pour répondre aux enjeux de mobilité des utilisateurs. Derrière la portée symbolique de ce record, je constate également la manifestation du sérieux d’un acteur comme Hyundai. Il est bon de montrer que les valeurs d’un constructeur ont un sens. À titre personnel, en tant qu’acteur historique de cette filière, j’accueille avec joie et enthousiasme, toutes les initiatives susceptibles de démontrer la pertinence de la motorisation hydrogène et des piles à combustible ».

Ne plus opposer infrastructures et véhicules

valerie_bouillon_delporte_record_piccard

Valérie Bouillon-Delporte, Directrice Écosystème Hydrogène au sein du groupe Michelin et membre du conseil d’administration de France Hydrogène

« Associer l’autonomie d’une motorisation thermique à l’agrément de conduite d’un véhicule électrique : la mobilité zéro émission n’est pas nécessairement un compromis ou un renoncement sur le plaisir ou la liberté de conduire. Ce record de distance démontre par les faits la pertinence de cette motorisation sur les usages intensifs. Bertrand Piccard fait également la preuve qu’il ne faut pas systématiquement opposer les batteries et les piles à combustible. L’enjeu du verdissement de la mobilité amène plutôt à considérer toutes les solutions qui peuvent limiter l’impact de nos déplacements sur l’environnement. En un an, la filière hydrogène a accompli un long chemin. Elle fait partie intégrante des différentes initiatives liées à la relance économique. 7 milliards d’euros en France, 7 milliards en Allemagne… Au total près de 430 milliards d’investissements par les industriels d’ici 2030 permettent à l’hydrogène d’être un des piliers duNew Green Deal. La manne financière à disposition crée des conditions historiques en faveur de l’émergence d’une filière hydrogène qui n’opposera plus infrastructure et véhicule, mais reposera sur des déploiements simultanés ».

Entre volonté politique et engagement des industriels

PierreEtienneFranc_record_piccard

Pierre-Étienne Franc, Vice-Président du groupe Air Liquide.

« Ce que je retiens du record de Bertrand Piccard, c’est la maturité de la motorisation hydrogène. Comme tout record, il crée une certaine émulation. Mais cela ne suffit pas. Pour que l’offre des constructeurs s’élargisse, il faut aussi une volonté politique qui favorise l’émergence d’infrastructures. Des flottes de démonstration sont déjà à l’œuvre en France et démontrent efficacement que l’hydrogène est une réponse à différents usages professionnels pour les taxis ou encore des services de livraison. La France s’est depuis dotée d’un plan hydrogène ambitieux pour contribuer au développement d’une vraie filière de production d’hydrogène propre. Les plans sont en cours de déploiement avec des investissements massifs sur 10 ans. Le New Green Deal européen est un autre signal éminent qui crée les conditions d’une relance vertueuse sur le plan environnemental ».

Des développements concrets pour favoriser l’adoption

Vincent_masureel_record_piccard

Vincent Masureel, Directeur Général d’Enertrag France.

« Si le 100 % électrique (sous la forme où nous le connaissons actuellement, c’est-à-dire avec des batteries lithium), n’est pas adapté à toutes les mobilités, le record de Bertrand Piccard démontre qu’avec l’hydrogène, l’autonomie pour la mobilité électrique n’est plus un problème… pas davantage que le temps de recharge. Nous avons l’opportunité de conduire le Nexo Hydrogène depuis un an maintenant ; en adoptant une conduite raisonnée et sans efforts particuliers, notre record s’établit à environ 650km sans ravitaillement. C’est là, la preuve qu’un usage courant, ordinaire est possible pour chacun d’entre nous. L’enjeu ne porte plus tant sur la nécessité de lever les doutes sur la motorisation hydrogène que sur l’impérieuse nécessité de s’appuyer sur un hydrogène « propre ». Nous avons une dizaine de projets en cours entre les régions Hauts-de-France et Grand Est pour notre filière de production d’hydrogène à base d’énergies renouvelables. Cette zone géographique est stratégique, car elle est le point de convergence de l’Allemagne, de l’Europe du Nord. Nous espérons bien contribuer au développement de différentes stations de recharge hydrogène renouvelable et ainsi jouer un rôle dans l’adoption de cette motorisation ».

Pour en apprendre davantage sur l’hydrogène et Bertrand Piccard :

Bertrand Piccard : « la mobilité de demain passera par l’hydrogène »

L’hydrogène est la seule solution pour réduire les émissions carbone des secteurs intensifs en énergie