Hybride, hybride rechargeable, électrique : ils ont testé, ils en parlent…

Pour assurer le verdissement des flottes d’entreprises, différentes alternatives sont envisageables. Électrique, hybride, hybride rechargeable, le choix doit être guidé par l’usage. Hanno Klausmeier, Président de SAP Labs France et Patrick Martinoli, Directeur délégué Innovation Projet et expertise automobile Flotte pour Orange, partagent leurs visions respectives des motorisations alternatives.

vignette hybride, hybride rechargeable ils ont testé

Hanno Klausmeier et Patrick Martinoli sont deux figures incontournables dans le monde de la mobilité. Connus pour avoir accéléré l’adoption des motorisations alternatives dans leurs entreprises respectives (SAP Labs France et Orange), ils s’illustrent au quotidien par une ambition commune : créer les conditions d’une transformation fondée sur l’usage. Entre volonté de transformation, capacité d’écoute et détermination, ils dressent un constat sans appel : la nécessité de s’interroger sans cesse sur la mobilité de demain et accepter les remises en question permanentes pour assurer la conduite du changement. L’année 2020 et le premier semestre 2021 se caractérisent par une croissance massive de la part de l’hybride, de l’hybride rechargeable et de l’électrique dans les flottes d’entreprises.

hybride hybride rechargeable ils ont testé verbatim Patrick Martinoli

Autonomie des motorisations alternatives : un faux débat

Le principal frein à l’adoption de la mobilité électrique reste encore, dans l’esprit des utilisateurs, celui de l’autonomie. Un frein accentué par un réseau de bornes de recharge qui peine encore à se densifier sur le territoire hexagonal.

Selon Hanno Klausmeier, « ce frein n’a plus véritablement de fondement avec l’évolution des technologies. Avec un KONA par exemple, il est possible de parcourir de très longues distances et avec un peu de préparation, d’identifier des bornes de recharge rapide pour fluidifier au maximum les longs trajets ».

Si l’autonomie progresse, si les technologies permettent des recharges encore plus rapides, à l’instar de la promesse de IONIQ 5 qui permet de recharger 80% de la batterie en moins de 20 minutes, « il faut également rassurer les collaborateurs », précise Patrick Martinoli. Il apparaît qu’avec une autonomie de 300 Km, nos équipes peuvent quasiment assurer les trajets de la semaine. En leur donnant accès à des bornes de recharge sur nos sites et en les dotant de cartes auprès de notre partenaire ZeWatt, ils peuvent sans problème assurer tous leurs déplacements ».

hybride hybride rechargeable verbatim Hanno Klausmeier

Garantir le bon usage de l’hybride rechargeable

Si l’on se réfère aux immatriculations de véhicules d’entreprises, sur les 5 premiers mois de 2021 par rapport à 2020, il apparaît que si l’on compare la part des véhicules hybrides rechargeables a augmenté de 328% ; passant de 12 916 immatriculations 55 279. « Ce chiffre, commente Patrick Martinoli, « est révélateur de la transformation qui est engagée. L’hybride rechargeable est rassurant pour les utilisateurs, car ils trouvent une réponse à la peur de la panne d’énergie ». Mais attention ! La motorisation hybride rechargeable ne délivre son plein potentiel en termes de TCO que dans la mesure où l’usage des collaborateurs est adapté.

« Si l’utilisateur n’est pas rigoureux sur la recharge de la batterie, et s’il utilise principalement le moteur thermique, l’impact peut s’avérer négatif », observe Hanno Klausmeier.

hybride hybride rechargeable ils ont testé chiffre clé 328%

Assurer la conduite du changement

Qu’il s’agisse de l’hybride, de l’hybride rechargeable ou de l’électrique, Hanno Klausmeier et Patrick Martinoli sont formels : la clé du changement passe par l’accompagnement des collaborateurs. « Si la direction générale doit véritablement donner l’impulsion et porter le projet de verdissement des flottes, affirme Hanno Klausmeier, il faut aussi former et accompagner pour vaincre les réticences. Cela passe par un suivi régulier des usages des utilisateurs et un rappel constant de l’enjeu pour l’entreprise… comme pour l’environnement ».

Pour en apprendre plus sur les motorisations alternatives :

L’entreprise, nouvel eldorado des électriques et hybrides ?

Quelle place pour les mobilités alternatives dans les flottes françaises ?