Comment bien utiliser la technologie hybride rechargeable ?

Promesse d’optimisation du TCO autant que de verdissement de la mobilité, la technologie hybride rechargeable permet de limiter les émissions de CO2 tout effaçant les réticences liées à l’autonomie des véhicules électriques. Toutefois, pour délivrer leur plein potentiel, les véhicules hybrides rechargeables doivent être correctement utilisés. Explications.

Technologie hybride rechargeable : Un atout fiscal !

Alors que les aides et incitations gouvernementales pour l’acquisition de véhicules hybrides rechargeables sont maintenues jusqu’à la fin d’année 2022, le véritable enjeu demeure inchangé, celui du verdissement de la mobilité. La technologie hybride rechargeable constitue une promesse de réconciliation de deux univers. D’un côté, une mobilité électrique sans émission de CO2. De l’autre, une mobilité thermique qui permet de s’affranchir des doutes liés à la recharge et l’autonomie.

Selon l’Arval Mobility Observatory, les parts de marché entreprise des différentes énergies ressortent en cumul à fin septembre (VP + VUL inclus) à :

  • 21,69 % pour l’essence ;
  • 50,51 % pour le Diesel ;
  • 6,72 % pour l’électrique ;
  • 11,20 % pour les hybrides simples ;
  • 8,08 % pour les hybrides rechargeables. 

Tensions économiques, tensions écologiques, les gestionnaires de flotte doivent faire des choix difficiles. D’autant que les motorisations hybrides rechargeables ont fait l’objet de critiques aussi acerbes qu’injustes. En cause : la mauvaise utilisation de ces véhicules…

Bien utiliser la technologie hybride rechargeable 

Selon les véhicules proposés sur le marché aujourd’hui, un véhicule hybride rechargeable (PHEV) peut parcourir entre 40 et 100 km en 100% électrique. On sait aujourd’hui que le trajet quotidien moyen d’un collaborateur est inférieur à 90 km. L’hybride rechargeable permet de rouler majoritairement en 100 % électrique. Mais, si l’utilisateur n’exploite pas au maximum le potentiel de ses batteries, les émissions de CO2 et les consommations de carburant augmentent significativement. 

Le moteur thermique d’un hybride rechargeable doit intervenir comme une solution d’appoint sur des trajets autoroutiers ou en cas d’absence de bornes de recharges. 

Hybride rechargeable : adopter les bons réflexes…

C’est pourquoi, notre rôle est d’accompagner au mieux, les gestionnaires de parcs en rappelant l’importance de sensibiliser les utilisateurs de véhicules hybrides rechargeables aux bonnes pratiques parmi lesquelles : 

  • Ne jamais entamer un déplacement sans disposer d’une pleine charge ;
  • Adopter les gestes-clés de l’éco conduite ;
  • Exploiter les palettes de régénération au maximum plutôt que le frein ;
  • Adapter les trajets en évitant notamment les parcours autoroutiers ;
  • Installer des bornes de recharge sur le lieu de travail.

Autant de réflexes de base, simple à appréhender et à mettre en œuvre pour maximiser l’efficacité environnementale des véhicules PHEV et ne considérer le relai thermique que pour ce qu’il est : un confort pour les longs trajets.