TCO Scope 2021 : le PRK moyen en baisse pour les VP et les VUL

Selon le TCO Scope 2021 de l’Arval Mobility Observatory (AMO), le PRK (prix de revient kilométrique) moyen s’est élevé en 2020 à 0,372 euros pour les VP et 0,269 euros pour les VUL, en baisse respectivement de 5,1 % et de 6,92 % comparé à 2019.

L’Arval Mobility Observatory (AMO) a publié son TCO Scope 2021, soit la dixième édition de son étude, qui évalue le coût d’usage moyen d’un véhicule d’entreprise particulier ou utilitaire léger.

Sur le segment VP, le prix de revient kilométrique s’élevait ainsi à 0,372 euro en 2020, contre 0,392 euro en 2019. « Après deux années de hausse des coûts d’usage des véhicules utilisés dans les flottes d’entreprise, la tendance est de nouveau à la baisse en 2020, pointe l’AMO. Le PRK moyen pondéré ressort en baisse de 5,1 % par rapport à 2019 et revient à son niveau de 2012. »

En cause : une baisse du coût des carburants entre 2019 et 2020 – 14 centimes de moins pour l’essence et 18 centimes de moins pour le diesel –, ainsi qu’une hausse du nombre de véhicules électriques dans les entreprises avec un impact sur la fiscalité et les frais d’entretien.

VP : un PRK moyen de 0,372 euro en 2020

Dans le détail, tous les postes ont affiché une baisse, mais ont conservé leurs poids respectifs. « La principale composante du TCO reste la dépréciation du véhicule (41 %) », indique l’AMO, à 15 041 euros en moyenne, soit – 4,51 % comparé à 2019. Suivent les charges sociales et fiscales (23,20 % du TCO à 8 719 euros, en baisse 1,98 %), l’entretien-pneumatiques-assurances (19,22 % du TCO, 7 207 euros), l’énergie (13,63 % du TCO, 5 113 euros) et les frais financiers (3,85 % du TCO, 1 440 euros).

Cette baisse a concerné presque tous les segments : « Sur un an, le segment Eco affiche la plus forte baisse (- 7,55 % à 0,245 € TTC/km), suivi du segment Inférieur (- 4,76 % à 0,280 € TTC/km) et du segment Moyen Supérieur (- 2,61 % à 0,448 € TTC/km) », détaille l’AMO. En revanche, « le segment Moyen Inférieur reste stable (0,417 € TTC/km) tandis que le segment Supérieur voit son coût d’usage augmenter de + 3,8 % (0,634 € TTC/km) », poursuit-il.

Enfin, les 60 VP étudiés émettent en moyenne 112 g/km de CO2, soit 11 g de plus qu’en 2019 (+ 10,9 %).

« Cette évolution s’explique par l’entrée en vigueur de la norme d’homologation WLTP, avec une nouvelle grille d’émissions des véhicules, liée au mode de mesure en conditions de conduite réelles, explique l’AMO. La présence plus importante de modèles essence (plus émetteurs de CO2) au détriment du diesel, favorise également cette remontée. »

Lire la suite sur Flotauto.com

Pour en savoir plus sur le TCO :