Carte carburant : Un outil d’aide à la gestion

L’essentiel en 4 points

– 1 La carte carburant permet un suivi précis de la consommation de carburant dans l’entreprise et simplifie la gestion de l’entreprise
– 2 La facturation centralisée associée aux cartes carburant permet des gains important de temps pour les services administratifs de l’entreprise
– 3 Il est possible de paramétrer la carte carburant pour limiter le type de carburant, le nombre d’enlèvement, l’utilisation le week-end, les services…
– 4 Les cartes carburant devraient encore évoluer en intégrant de nouveaux services liés à la mobilité et pourront aussi être remplacées à terme par une application sur smartphone.

Comment évolue la consommation de carburant en France ?

La très grande majorité des véhicules font encore appel aux carburants classiques, les véhicules électriques ne représentant que quelques pourcents du parc global. Comment a évolué la vente de carburant (essence – gazole) en 2017 et sur le début 2018 ; la part de l’essence progresse-t-elle ?

« La part des véhicules diesel neufs a tendance à baisser chez les particuliers. Ce type de motorisation a représenté environ 52 % des immatriculations l’année dernière contre plus de 70 % il y a une dizaine d’années. Cependant, la part des ventes de diesel reste majoritaire chez les professionnels et la baisse est très peu visible. Il faut également prendre en compte l’effet parc, le parc de véhicules français étant encore très orienté diesel. Ces différents éléments font que nous n’avons pas constaté de changements importants au niveau de l’enlèvement des carburants. Cependant, de plus en plus d’entreprises s’intéressent aux « nouvelles » énergies. Nous assistons par exemple au développement des pompes de GNV en station pour répondre aux besoins des VUL et des poids lourds. Et les entreprises sont de plus en plus intéressées par les véhicules électriques et nous demandent à être accompagnées dans leur transition énergétique » explique Blandine Ruty, directrice marketing réseau et cartes pétrolières chez Total.

« Les entreprises appréhendent le choix entre véhicules essence et véhicules diesel de façon pragmatique. En 2017, les entreprises ont beaucoup réfléchi à faire évoluer leur parc, d’autant que l’offre des constructeurs a évolué rapidement. Cependant, les conséquences sur le marché automobile restent encore très faibles aujourd’hui » ajoute Bertrand Lamarche, directeur digital et innovation chez Traxall France. « La récupération de la TVA sur l’essence reste encore trop faible ; l’évolution sera progressive et directement en lien avec l’évolution de la fiscalité pesant sur les carburants » précise Coraline Mourgues, responsable marketing à La Compagnie des Cartes Carburant. « Tout va se jouer dans les prochaines années et sera effectivement en lien avec les nombreuses fiscalités pesant sur les carburants. Le prix des carburants va encore monter du fait de la hausse du prix du baril mais aussi de la TICPE » confirme Blandine Ruty.

« Nous ne constatons pas d’évolution majeure dans la consommation de nos clients ; le gazole reste toujours majoritaire chez les professionnels. Il y a une vraie demande …

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur kilometresentreprise.com