Gestion de flotte : 3 conseils pour optimiser votre TCO

TCO. Trois lettres pour désigner le Total Cost of Ownership (Coût total de possession). Derrière les frais directs liés à l’achat ou à la location d’une flotte de véhicules, il y a des dépenses induites parfois négligées et pourtant significatives !

Pour calculer votre TCO, vous avez dressé la liste des frais associés à votre flotte. Et cette liste est longue : loyer financier lié à chaque véhicule, frais de maintenance des véhicules, consommation de carburant, et primes d’assurance. Mais derrière la face visible de l’iceberg, il faut aussi prendre en compte les taxes et la fiscalité automobile. N’oubliez pas non plus les coûts cachés, ou du moins, moins évidents comme le management interne de la flotte, les coûts liés aux fins de contrat, les frais liés à la remise en état au moment de la restitution des véhicules… Il est possible de gagner encore en granularité en intégrant dans le calcul du TCO, la somme des coûts prévisibles générés par les utilisateurs dans les conditions normales de conduite. On retiendra des facteurs tels que la surconsommation liée à l’attitude du conducteur, les jours d’immobilisation liés à l’accidentologie, etc. Une fois le TCO réel calculé, il faut tout mettre en œuvre pour le réduire. Vous pouvez agir sur trois axes clés :

Conseil N°1 : Agir sur les conducteurs

Le premier levier d’amélioration du TCO de votre flotte auto, c’est le facteur humain. En formant les collaborateurs à l’écoconduite, en les sensibilisant à améliorer leurs comportements routiers, vous agirez sur les consommations de carburant, mais limiterez également l’accidentologie.

Conseil N°2 : Renégocier les contrats d’assurance

Vos collaborateurs ont suivi une formation ? Ils ont une attitude plus responsable et la sinistralité a baissé ? Contactez votre compagnie d’assurance et demandez une réévaluation de vos primes d’assurance. Moins d’accident, moins de risques pour l’assurance, les prix doivent baisser ! Pour optimiser votre TCO, vous pouvez envisager de faire jouer la concurrence, tous les 2 à 3 ans par exemple.

Conseil N°3 : Repenser la politique de déplacement

Faire moins de kilomètres, c’est possible en effectuant un effort de rationalisation des déplacements. En définissant une Company Car Policy, vous posez les fondements de l’utilisation des véhicules, et contribuez à l’optimisation des trajets ! Moins de kilomètres, c’est moins de carburant, et moins d’usure des véhicules !