Usage & réglementations : tout savoir sur les technologies électrifiées


Initier un projet de transition énergétique et de mobilité électrique se prépare

Dans un premier temps, vous pouvez apporter des réponses précises à quelques questions simples.

– Quel est le nombre de véhicules gérés par l’entreprise ?

– Quelle est leur attribution exacte (véhicule de service, voiture de fonction, cas spécifiques…) ?

– Quel est leur kilométrage ?

– Les véhicules sont-ils déjà payés ou en cours de financement ?

– Quelle est la ventilation des déplacements effectués ? (trajets courts, trajets longs, kilométrage quotidien ou hebdomadaire moyen…)

– Quelles sont les infrastructures routières utilisées par les véhicules ? (zones urbaines, autoroutes…)

Dans nos Centres Hyundai Entreprises, nos conseillers se trouvent à votre disposition pour vous accompagner dans cette phase préparatoire dont l’exhaustivité et la précision sont des clés du succès pour la réalisation de votre projet d’électrification. Elle peut être formalisée par le biais d’un audit de flotte.


Les grandes lignes d'un audit de flotte :

L’audit de parc identifie clairement la constitution de votre flotte et son utilisation, ce qui recouvre donc de nombreuses composantes. Il tient compte des enjeux propres à l’entreprise, mais aussi de la satisfaction des collaborateurs. Cet audit va vous permettre d’identifier vos points forts et les axes d’amélioration. Selon les objectifs que vous décidez de poursuivre, vous mettrez en place les jalons calendaires et les KPIs adaptés. Au niveau stratégique, il peut aussi vous offrir un meilleur alignement avec vos politiques de sécurité, de RSE et peut également vous aider à réduire vos dépenses liées à l’usage des véhicules en entreprise.


Les véhicules électriques couvrent tous les usages des entreprises

Contrairement à une idée largement répandue, la mobilité électrique n’est pas réservée qu’aux zones urbaines et aux grandes entreprises. En effet, dans le périmètre des véhicules particuliers, quelles que soient votre activité, votre localisation et la taille de votre entreprise, vous trouverez un véhicule électrique adapté à vos besoins.

Le véhicule hybride rechargeable et le véhicule 100 % électrique sont ainsi adoptés par les TPE-PME, les professions libérales, avec une forte représentation dans le secteur médical et celui des services à la personne par exemple, ou encore les artisans et les commerçants de proximité. La distance des déplacements moyens va conditionner votre choix de modèle et de batterie, afin de couvrir vos usages tout en optimisant votre budget. Un budget déjà significativement allégé par la disparition du poste “carburant”. La mise en place des Zones à faibles émissions dans les grandes villes, puis dans des agglomérations de taille plus modeste, devient une opportunité car vous faites partie de ceux qui sont autorisés à y circuler et à y stationner. Au besoin, vous pourrez aussi bénéficier des infrastructures de recharge publiques.

Pour des trajets intensifs mais prédictibles, les véhicules hybrides rechargeables et 100 % électriques séduisent aussi les opérateurs et chauffeurs de taxi, les VTC, les spécialistes du transport sanitaire, les flottes publiques, notamment celles des collectivités locales. Dans le cas des taxis et des VTC, de gros rouleurs, mieux vaut opter pour un véhicule doté d’une large autonomie et acceptant les charges rapides, ce qui permet de parer à tout imprévu. Là encore, la suppression du coût des carburants a un impact économique important, auquel il convient d’ajouter des frais d’après-vente réduits et un risque d’immobilisation du véhicule moindre (moins de pannes, notamment liées à certains organes mécaniques dont les voitures électriques sont dépourvues). L’accès aux zones de circulation contrôlée constitue aussi naturellement un élément déterminant. L’image positive et responsable du véhicule électrique va aussi bénéficier à votre entreprise.

En outre, les grands groupes privés, qui gèrent parfois plusieurs milliers de voitures, intègrent massivement des modèles hybrides rechargeables et 100 % électriques dans leur parc automobile. Pour les véhicules de service, votre choix sera dicté par la nature de vos déplacements et votre organisation. Vos collaborateurs utilisent-ils aussi les véhicules pour leur trajet domicile-travail ? Disposez-vous d’un ou plusieurs dépôts pour centraliser les opérations de recharge ? Pour les véhicules de fonction, votre car policy peut inciter à l’adoption de voitures électriques. L’avantage est environnemental, un enjeu d’attractivité pour recruter, et économique, ce qui bénéficie à l’entreprise comme aux collaborateurs. Pour améliorer les performances des véhicules électriques, les formations d’éco-conduite sont bienvenues. Ludiques et stimulantes, leur effet est double, réduction des coûts d’utilisation des véhicules et réduction de la sinistralité avec un mode de conduite plus apaisé. Cet argument de sécurité routière doit naturellement être mis en valeur, car son bénéfice est aussi précieux que collectif.

En tout état de cause, les véhicules électriques témoignent de votre engagement dans une démarche de développement durable, ce qui est positif pour votre image de marque et par extension, pour votre activité, de nombreux appels d’offres incluant désormais des points liés à la RSE.

En résumé, les véhicules électrifiés peuvent s’adapter à tous les types d’utilisateurs. Il faudra juste veiller à sélectionner la batterie qui correspondra le plus aux besoins de vos salariés et de votre entreprise.

Le travail préparatoire (audit de flotte) que vous aurez accompli à propos de votre flotte vous permettra d’identifier vos besoins réels et de faire votre choix de véhicule avec maîtrise et confiance.

– Le véhicule hybride rechargeable (PHEV) présente de nombreux avantages grâce à sa polyvalence. C’est un tremplin vers la mobilité 100 % électrique, car il assure un changement d’habitudes en douceur et son utilisation est très proche d’un celle d’un véhicule électrique. Avec son autonomie 100 % électrique de l’ordre de 50 km, il couvre bien des usages de déplacements quotidiens, notamment domicile-travail.

Le point de vigilance concerne sa recharge électrique. Pour garder la pleine maîtrise du TCO (« Total cost of ownership » ou « Coût total de détention ») et son apport environnemental via le roulage électrique à zéro émission, l’utilisateur doit adapter son comportement de façon à toujours privilégier la motorisation électrique (sur batterie ou hybride). En cas d’utilisation inappropriée de la motorisation thermique, les coûts de carburant peuvent s’envoler. C’est donc un indicateur à suivre pour tirer tout le bénéfice économique et environnemental de vos véhicules hybrides rechargeables.

– Le véhicule 100 % électrique (BEV) n’émet aucune émission de CO2 en roulant et offre un agrément de conduite unique. De surcroît, son bilan économique n’a tout simplement pas de rival si les collaborateurs sont bien formés aux différentes solutions de recharge. Il donne en outre une image positive de votre entreprise et vous permet de réduire votre TCO.


Le choix de la technologie vous oriente ensuite vers celui du modèle

gamme_usages & réglementations

Nos conseillers Hyundai sont alors les interlocuteurs privilégiés pour vous détailler notre gamme et les différents niveaux d’électrification de nos véhicules :

PHEV : IONIQ Plug-in, TUCSON Plug-in, SANTA FE Plug-in ;

BEV : KONA Electric, IONIQ, IONIQ 5 ;

FCEV (hydrogène) : NEXO.

En fonction des besoins de votre entreprise, intégrant le volet budgétaire, et de ceux de vos collaborateurs, vous pourrez choisir le modèle qui vous convient le mieux en toute connaissance de cause. En affinant l’analyse, vous retiendrez aussi la batterie la plus adaptée à vos trajets et aux besoins de vos collaborateurs.

KONA Electric est disponible avec une batterie de 39 kWh ou de 64 kWh, tandis que IONIQ 5 se décline en trois versions : 58 kWh, 73 kWh et 73 kWh HTRAC (transmission intégrale).

Par exemple, pour un commercial parcourant plus de 150 km par jour, principalement sur des routes nationales, avec un planning de rendez-vous serré, une autonomie plus large et surtout une puissance tolérée élevée pour les charges rapides seront privilégiées. À l’inverse, pour un employé effectuant un parcours moyen aller-retour de 60 km par jour entre son domicile et son lieu de travail, vous pouvez favoriser d’autres choix, surtout si des bornes sont disponibles au domicile et au sein de votre entreprise.

Entre les modèles PHEV, BEV et FCEV, pas moins de dix options sont donc proposées et vous retrouvez naturellement la traditionnelle palette des niveaux de finition et ses options de personnalisation.


Un coût de détention imbattable pour les véhicules électriques

Dans tous les cas de figure, le TCO des véhicules hybrides rechargeables et 100 % électriques est plus avantageux que ceux des modèles essence, diesel ou hybrides. À plus forte raison quand les prix des carburants sont élevés. Ces voitures électriques font de surcroît valoir des valeurs résiduelles (soit l’évolution du prix de revente après leur mise sur le marché) très solides. Du fait de leur moindre besoin en maintenance et en pièces de rechange, l’écart est même très favorable aux véhicules 100 % électriques.

Sur ces bases, nos conseillers Hyundai sont formés pour être à même de vous aider à trouver la meilleure formule de financement pour votre entreprise. Nous avons en effet un large éventail de solutions, entre achat comptant simplifié, crédit et bien sûr, offres locatives.

La LLD (location longue durée) et la LOA (location avec option d’achat) présentent plusieurs avantages (choix du véhicule, durée variable, possibilité d’intégrer des services, etc.) et positionnent le budget dans une logique de long terme avec des loyers fixes. Autre atout de la LLD, elle ne nécessite pas toujours d’apport initial. Avec les bonnes valeurs résiduelles des véhicules électriques qui sécurisent la revente, cela permet d’obtenir des loyers mensuels très compétitifs. Les propositions de Hyundai, avec ses partenaires financiers de référence internationale, comptent parmi les plus attractives du marché français.

Hyundai Leasing propose plusieurs niveaux de packs LLD pour les entreprises (Access, Move, Premium) qui s’ajustent au plus près de vos impératifs opérationnels et de votre budget. Pour les entreprises en quête d’agilité, le pack Flex (location de moyenne durée) représente aussi une alternative utile.


Le verdissement de votre flotte de véhicules est une opportunité à saisir

flotte_usages & réglementations

La Loi d’orientation des mobilités dite « LOM », riche de 178 articles, vise à encourager les déplacements peu polluants et à réformer en profondeur les politiques de mobilités. Elle a été confortée par la loi du 22 août 2021 dite « Climat et résilience » qui compte accélérer la transition écologique en France. Ces lois suivent, voire renforcent, les grandes orientations de la Commission européenne, « Paquet climat », « Fit for 55 ». L’objectif inaliénable est d’atteindre la neutralité carbone des transports terrestres d’ici 2050. Un palier important de réduction des émissions de CO2 est fixé en 2030, c’est demain !

Si la Loi de finances 2022 n’a pas réservé de décisions inattendues pour les flottes, l’année 2022 marque l’entrée en vigueur des seuils de verdissement prévus par les lois “LOM” et “Climat et résilience” pour les flottes, dans le cadre de leurs flux de renouvellement de véhicules. Pour les entreprises qui gèrent directement ou indirectement un parc de plus de 100 véhicules (< 3,5 t), 10 % du renouvellement doit se réaliser avec des véhicules « faibles émissions » depuis le 1er janvier. Par « faibles émissions », il faut comprendre un niveau d’émissions de CO2 ne dépassant pas 60 g/km, c’est-à-dire des véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Ce seuil sera revu à la hausse (20 %) au 1er janvier 2024. Puis 40% en 2027 et 70% en 2030.


Focus sur les seuils de verdissement définis par la LOM

La loi dite « LOM » s’applique à toutes les entreprises du privé et du public de plus de 50 collaborateurs et ayant une flotte de plus de 100 véhicules (dont le poids total autorisé en charge est inférieur à 3,5 t).

Lors du renouvellement annuel de leur flotte, les gestionnaires de parc sont désormais incités à intégrer des véhicules à faibles émissions dans les proportions suivantes :

– 10 % du renouvellement à partir du 1er janvier 2022 ;

– 20% du renouvellement à partir du 1er janvier 2024 ;

– 40 % du renouvellement à partir du 1er janvier 2027 ;

– 70 % du renouvellement à partir du 1er janvier 2030.


Par ailleurs, simultanément, les Zones à faibles émissions (ZFE ou ZFE-m), qui impliquent des restrictions de circulation dans les grandes agglomérations selon la vignette Crit’Air des véhicules, se mettent en place. Huit métropoles ont d’ores et déjà déployé un dispositif ZFE : Paris et Métropole du Grand Paris, Lyon, Grenoble, Rouen-Normandie, Reims, Nice-Côte d’Azur, Toulouse et St-Etienne. De son côté, dès 2012, Nantes a choisi un dispositif plus strict, une ZLT (Zone à trafic limité).

Quatre nouvelles métropoles comptent déployer une ZFE au second semestre 2022 ou en 2023 : Aix-Marseille, Toulon-Provence Méditerranée, Montpellier-Méditerranée et Strasbourg.

De nombreuses autres suivront car la loi a été durcie pour rendre obligatoire la mise en place de ZFE dans toutes les villes de moins de 150 000 habitants dès 2025.

Pour garantir votre activité et le confort de vos collaborateurs, il est dans votre intérêt d’accompagner, voire d’anticiper ces évolutions. Si les objectifs sont ambitieux, les lois sont progressives et vous permettent donc de programmer vos achats de véhicules peu polluants et de les adapter à votre cycle de renouvellement de parc.

Cette démarche proactive peut nécessiter un ajustement de votre car policy, le document qui définit notamment les règles d’attribution des véhicules, les droits et les obligations des collaborateurs, les marques automobiles et les modèles disponibles.

Cette étape fait partie de l’audit de flotte que nous avons évoqué. C’est aussi ce qui vous permet de moduler votre politique avec le Forfait mobilités durables, s’il est adapté à vos activités naturellement.

 

En somme, l’étape du financement est un moment privilégié avec nos conseillers qui vous aiguilleront par rapport aux aides, nationales et régionales, auxquelles vous pouvez prétendre.

Ces aides concernent :

– Les véhicules.

Bonus sur les véhicules d’entreprises :

Le bonus écologique est une aide de l’État à l’achat ou à la location d’un véhicule à faibles émissions de CO2. Il peut s’agir d’un véhicule électrique ou hydrogène neuf ou d’occasion ou d’un véhicule hybride rechargeable neuf.


Résumé des principales aides de l’état pour les entreprises

– La prime à la conversion est aussi disponible pour les professionnels (remplacement d’un véhicule Crit’Air 3 ou plus). L’aide est de 2500 euros pour un VP et de 5000 à 9000 euros pour un VU (3 seuils liés au poids du VU) ;

– Les deux taxes qui remplacent l’ancienne TVS ne s’appliquent pas aux véhicules électriques ;

– Pour les véhicules électriques, la taxe sur la carte grise est moindre ou nulle, selon les régions ;

– La déduction fiscale de l’amortissement des véhicules électriques est plus avantageuse (plafond de 30000 euros) ;

– Les véhicules électriques bénéficient de règles particulières pour le calcul de l’AEN (avantage en nature) des collaborateurs ;

Pour en savoir plus sur toutes les aides de l’État, cliquez ici pour découvrir l’intégralité de notre dossier fiscalité.

 

Les infrastructures de charge : différentes aides existent pour aider les entreprises et leurs collaborateurs à l’installation de bornes de recharge.

Le programme Advenir, supervisé par l’Avere France, vient d’obtenir une nouvelle dotation de 200 millions d’euros supplémentaires pour déployer 50 000 points de recharge d’ici 2025. Simultanément, le gouvernement a lancé un appel à projet, dans le cadre du plan France 2030, pour faciliter le financement de l’implémentation de stations de recharge haute puissance, avec une enveloppe budgétaire de 300 millions d’euros.


Les impacts positifs de l’électrification sur l’entreprise

C’est aussi un formidable levier pour engager vos collaborateurs dans une démarche durable. Vous devez expliquer le changement pour susciter l’adhésion. Par exemple, vous pouvez réfléchir à l’intérêt du Forfait mobilités durables. Exonéré des cotisations sociales à hauteur de 600 euros par an et par salarié, il incite les employeurs à financer des moyens de transport durables, notamment les modes doux comme le vélo, sur le trajet domicile-travail. Dans un registre différent, le recours à des formations d’éco-conduite peut être très valorisant pour vos équipes, surtout que des systèmes ludiques de gaming existent.

Vous pouvez aussi communiquer sur les résultats de votre stratégie, sous l’angle environnemental, la réduction de votre empreinte CO2, comme sous l’angle économique, réduction du TCO et réallocation de ces ressources. Autant d’éléments stimulants pour vos collaborateurs, mais aussi pour vos fournisseurs et vos clients.

L’électrification de vos véhicules dépasse le cadre des flottes automobiles pour devenir un symbole des stratégies de développement durable des entreprises, pour contribuer à un monde plus équilibré et plus respectueux de l’environnement.


Hyundai se projette en leader de la mobilité électrique

En mars 2022, Hyundai Motor Company a présenté une nouvelle feuille de route visant à accélérer l’électrification de la mobilité dans le monde. À l’horizon 2030, il compte vendre 1,87 million de véhicules électriques. Au niveau du groupe, 17 nouveaux véhicules 100 % électriques, 11 pour Hyundai et 6 pour Genesis, sa marque de luxe, sont annoncés, pour un investissement de 14,5 milliards d’euros.

Pour la marque Hyundai, le programme est prometteur : trois nouvelles berlines seront lancées, ainsi que six SUV, un véhicule utilitaire léger, et un modèle d’un nouveau type. En 2022, IONIQ 6 est déjà très attendue, tandis que IONIQ 7 est programmée pour 2024.

Ce plan s’accompagne de développements industriels : nouvelles usines, nouveaux partenaires pour la fabrication de batteries toujours plus performantes, etc. Il promet aussi de nouvelles avancées technologiques, grâce à la connectivité des véhicules et aux promesses de la voiture autonome, ainsi que la mise sur le marché de services de mobilités innovants.


Les voitures électriques entrent dans un cycle de croissance qui sera aussi rapide que significatif. Le paysage automobile va profondément changer d’ici 2030. Les véhicules électriques ouvrent une nouvelle page dans la riche histoire des transports, et de l’automobile en particulier.

En l’espace de dix ans, les progrès réalisés par les véhicules électriques sont spectaculaires. Les modèles actuels n’ont plus grand-chose à voir avec ceux de première génération. Et ce n’est qu’un début, de nouvelles avancées technologiques apparaissant encore régulièrement, par exemple avec IONIQ 5.

Enfin, au service de votre business et de votre bien-être, les voitures électriques sont des acteurs à part entière de la transition énergétique.

Mieux, elles font de vous les leaders de la transition énergétique.


Les informations du présent site sont de nature générale, en aucun cas elles ne constituent un conseil professionnel ou juridique qui serait susceptible d’apporter une quelconque garantie.
Hyundai Motor France et ses partenaires ne peuvent être tenus pour responsables des dommages directs ou indirects qui découleraient de l’utilisation des informations présentes sur ce site.
Pour plus d’information, nous vous recommandons de consulter nos CGU.