Location Moyenne Durée : Souplesse et Flexibilité

Ce n’est ni de la location longue durée pour des périodes de 3 ou 4 ans, ni de la location courte durée pour 1 à 15 jours. La location « moyenne durée » intervient sur des périodes de 1 mois à 24 mois pour des besoins ponctuels et en offrant une plus grande souplesse que les autres formules. Son développement actuel répond à un certain manque de visibilité des entreprises face à leurs marchés et pour leurs recrutements. Surtout, elle répond parfaitement à des besoins saisonniers ou des missions de courte durée. Et les entreprises qui l’ont testé en redemandent.

1 – La moyenne durée, pour quoi faire ?
2 – La « moyenne durée » apporte de la souplesse aux flottes
3 – Keolease, de la moyenne durée à la durée libre
4 – Les loueurs courte durée aussi

1. La location de moyenne durée, pour quoi faire ?

Proposée depuis 2007, la LMD connaît un véritable engouement. Cette solution de location de véhicules répond aux besoins d’entreprises à la recherche de souplesse.

« Les entreprises ont besoin de variables d’ajustement, pour cela, la location de voitures de moyenne durée intervient dans l’automobile comme le fait le recours à l’intérim dans les ressources humaines », explique Jean-Pierre Desgens, Pdg de Keolease.

Ce loueur spécialisé et même précurseur dans le domaine de la location de véhicules sur des durées de 6 à 8 mois en moyenne enregistre cette année une croissance de son activité de + 50 %.

« La location de moyenne durée apporte de la souplesse aux flottes automobiles. Elle répond à des problématiques de recrutement, de période d’essai, d’activité saisonnière ou de démarrage d’activité, et même pour un besoin temporaire avant le proche départ à la retraite d’un collaborateur ».

Si la plupart des entreprises connaissent les principes et les avantages de la LLD, elles commencent désormais à découvrir la LMD. Chez le loueur ALD Automotive, ce service baptisé ALD Rent « répond à des besoins ponctuels et immédiats de mobilité rencontrés par des entreprises. La LMD permet aux flottes de bénéficier d’un véhicule pour une durée de 1 à 12 mois, en cas d’embauche d’un collaborateur, d’attente de livraison d’un véhicule neuf, de surcroît d’activité saisonnière ou d’opérations spéciales ».

De même, chez Arval, on constate que les entreprises font face à des incertitudes économiques, sociales et fiscales et qu’elles externalisent de plus en plus de prestations. « C’est pour cette raison que nous proposons aux entreprises une certaine flexibilité avec une solution de location de moyenne durée de véhicules d’occasion. Cette formule de location de 1 à 24 mois permet aux entreprises de répondre à un besoin ponctuel, tels que la couverture d’un chantier, une période d’essai ou une activité saisonnière. Cette solution rassure les clients, leur apporte une flexibilité dont ils ont besoin et leur permet de ne pas s’engager sur de la location longue durée », explique ce loueur.

Un nouveau « format » de location

Cette souplesse peut être également utilisée à bon escient car ce « format » de location de véhicule ouvre de nouveaux horizons. Comme l’expliquent certains loueurs, « des flottes d’entreprises montent actuellement avec des constructeurs des contrats de location de 12, 18 ou 24 mois. Des valeurs résiduelles jusqu’ici stables et un marché de l’occasion toujours en progression rendent propices ces contrats courts et des rotations de location plus rapides proposées par certains constructeurs »…

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur Kilomètresentreprise.com