Véhicule électrique : comment favoriser son adoption par les flottes d’entreprises ?

Le processus d’électrification des véhicules est enclenché et la voie est balisée par les jalons réglementaires mis en place en Europe et France. Pour les constructeurs, on pense bien sûr à la norme CAFE, pour « Corporate Average Fuel Economy ». D’une manière plus générale, les lois dites « Climat et Résilience » et « LOM » en France, ainsi que l’instauration des ZFE (Zones à faibles émissions), ont un impact sur les automobilistes, en conditionnant leurs déplacements à des critères écologiques.


Dominique Gobin, directeur des ventes Flottes et VO de Hyundai Motor France

Hyundai est aux avant-postes de cette transition énergétique et s’attache à concevoir et produire des véhicules respectueux de l’environnement. La marque Hyundai est le premier constructeur automobile à proposer à ses clients toutes les solutions technologiques disponibles sur le marché : hybridation légère, full hybride, hybride rechargeable, 100 % électrique à batterie et pile à combustible à hydrogène. Autant de solutions qui nous permettent d’apporter des réponses à tous les besoins et les usages. Nous accompagnons activement le mouvement d’électrification car nous sommes convaincus que la mobilité peut se placer au service de la planète. La vision du groupe Hyundai se traduit d’ailleurs par “Progress for humanity”, en élargissant notre conception de la mobilité grâce à des solutions d’avenir innovantes.
Depuis plusieurs mois, nous constatons que la demande des clients, particuliers et professionnels, est de plus en plus soutenue. Ainsi, 59 % des gestionnaires de parc déclarent accorder une importance particulière à la performance écologique de leur flotte.
Nous répondons à cette demande, mieux, nous la stimulons par le biais d’une gamme de véhicules très profonde. Des voitures urbaines (i10, i20) aux SUV compacts ou grands (IONIQ 5, SANTA FE, TUCSON, NEXO), sans oublier un dense milieu de gamme (i30, BAYON, KONA, IONIQ), tous les segments sont adressés avec une grande variété de silhouettes au design affirmé. Hyundai s’adapte ensuite au plus près des usages de ses clients en mettant en avant plusieurs seuils d’électrification. Les SUV SANTA FE et TUCSON sont donc disponibles en version hybride ou hybride rechargeable. Très polyvalent et de taille plus réduite, l’emblématique SUV KONA se décline en hybridation légère, en full hybride ou en 100 % électrique.
Hyundai se distingue encore en jouant une partition de haute précision dans la segmentation de son offre 100 % électrique. Pour répondre le plus étroitement possible aux besoins réels des clients et des gestionnaires de parc, nos modèles proposent plusieurs choix de puissance de batteries. À la clé, une autonomie et un temps de recharge différents et une progressivité pour le prix d’entrée dans la mobilité électrique. Prenons l’exemple du SUV KONA : selon que vous choisissez la batterie de 39kWh ou celle de 64 kWh, vous avez deux véhicules très performants, mais distincts, pour une meilleure adéquation avec le kilométrage que vous allez parcourir et la nature de vos déplacements. IONIQ 5 est disponible dans trois configurations différentes (58 kWh, 73 kWh et 73 kWh HTRAC c’est-à-dire en transmission intégrale), avec une architecture électrique fonctionnant sous 800 V de tension, une référence sur le marché, facilitant grandement la recharge rapide.
En effet, nous savons que les questions posées à propos de l’autonomie, des temps de recharge et du prix des véhicules électriques sont légitimes. En prenant appui sur notre réseau qui nous assure une grande proximité avec les clients, nous apportons des réponses adaptées à leurs besoins, leurs contraintes et leurs ambitions environnementales. Hyundai privilégie une approche globale qui comprend le véhicule, mais aussi les infrastructures de charge et toute la palette des services associés. Hyundai met aussi un point d’honneur à garantir une approche personnalisée, car chaque client, chaque flotte d’entreprise a ses problématiques propres.
Pour guider les clients, Hyundai a la chance de pouvoir s’appuyer sur un réseau dense et compétent. 203 points de vente dont 65 Centres Hyundai Entreprises avec des vendeurs dédiés aux problématiques des entreprises (TCO, éligibilité aux différentes aides disponibles, fiscalité…). Des experts qui sont avant tout des conseillers pour accompagner pas à pas les entreprises dans le projet de verdissement de leur parc.
À vos côtés, Hyundai assume son rôle de leader, toujours au service d’une mobilité plus performante, mais aussi plus heureuse et respectueuse de la planète.


Véhicule électrique, un marché en plein essor

Encore embryonnaire il y a quelques années, le véhicule électrique connaît depuis l’année 2021 un fort développement en France, auprès des clients particuliers comme entreprises.

Fin 2021, le parc roulant français électrique (100 % électriques (BEV) ou hybrides rechargeables (PHEV) comptait 786 274 véhicules particuliers et utilitaires. L’accélération sur ce périmètre de marché a donc été remarquable en 2021, avec 315 978 immatriculations (VP + VU), soit une croissance de 62 % par rapport à 2020. Dans le détail, on recense 174 191 véhicules 100 % électriques (+ 45 %) et 141 787 véhicules hybrides rechargeables (+ 89 %).

Cette orientation se confirme au début de l’exercice 2022 comme en témoignent les statistiques du premier trimestre : au cumul, 76 181 immatriculations (VP + VU), soit une progression de 18 % par rapport à la même période de référence 2021. Les immatriculations se répartissent comme suit : 46 693 véhicules 100 % électriques (+ 40 %) et 29 488 véhicules hybrides rechargeables (- 6 %). Le canal des entreprises représente 40,2 % des immatriculations de véhicules 100 % électriques (59,8 % pour les particuliers), tandis qu’il pèse 74,6 % des immatriculations de véhicules hybrides rechargeables (25,4 % pour les particuliers).

Simultanément le déploiement national des infrastructures de recharge (IRVE) prend de l’ampleur. Indicateur mesuré et très suivi, le nombre de points de recharge ouverts au public est passé de 32 736 en décembre 2020 à 53 667 à fin décembre 2021 (et même 57 732 à fin mars 2022). Certes décalé de quelques mois, le seuil symbolique des 100 000 points de recharge sera atteint d’ici la fin de l’année 2022.

Source : Avere (part de marché / baromètre janvier / IRVE) Baromètre avril véhicules Baromètre avril infrastructures de recharge


Les jalons réglementaires de la transition énergétique

D’une manière générale, les analystes automobiles s’accordent à dire que le développement de la mobilité électrique constitue une tendance lourde et durable.

D’une part, l’offre des constructeurs automobiles s’étoffe et couvre quasiment tous les segments de marché (silhouettes et différentes gammes de prix). Il faut garder à l’esprit que la stratégie des constructeurs est aussi dictée par un cadre réglementaire qui s’attache à faire baisser les émissions polluantes (CO2 et autres particules) pour baliser la transition énergétique des flottes. En Europe, la réglementation CAFE (pour Corporate Average Fuel Economy) est ainsi entrée en vigueur depuis 2020, tandis que plus globalement, le nouveau Paquet Climat, intitulé « Fit for 55 », fixe l’objectif d’adapter les politiques de l’Union européenne pour atteindre – 55 % d’émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2030, puis un solde d’émissions net nul d’ici à 2050. Autant d’éléments qui donnent de la consistance à l’expansion de la mobilité électrique.

Ce cadre réglementaire est relayé à l’échelle française par les lois dites “LOM” et “Climat et Résilience”. Ces lois prévoient notamment l’encadrement du verdissement progressif des flottes automobiles, le premier seuil s’activant en 2022, et la mise en place de Zones à faibles émissions (ZFE ou ZFE-m) dans de nombreuses villes du territoire.


Perspectives de développement du véhicule électrique en Europe (30 pays)

Source : IHS Markit – Ventes VPN UE30 S2 2021

D’autre part, de plus en plus sensibilisé aux enjeux écologiques et à la nécessité de participer à la transition énergétique, l’utilisateur montre un intérêt croissant pour le véhicule électrique. On le vérifie au niveau des ventes, mais aussi des intentions d’achat et l’agrégation de plusieurs études démontre que plus de 40 % des potentiels clients automobiles envisagent de remplacer leur voiture par un modèle électrique.

En fait, les utilisateurs d’un véhicule électrique sont très satisfaits par leur expérience de mobilité. En clair, l’essayer, c’est l’adopter. Un adage qui se vérifie au sein des flottes de véhicules.

Par exemple, au-delà de la gestion de son parc existant, comprenant déjà des voitures électriques, le loueur LeasePlan France a décidé de faire essayer des modèles électriques à tous ses collaborateurs et de recueillir leurs impressions. À l’issue d’une première vague d’essais longs, a minima six jours, après des sessions de formation à la conduite électrique, le niveau de satisfaction des collaborateurs s’est révélé très élevé avec une note de 4,6 sur 5.

Au-delà du silence à bord, le top 5 des motifs de satisfaction se décline comme suit : le couple disponible, l’impression d’être un pionnier, le confort, l’agrément de conduite, et la prise en main facile et rapide des voitures.

Sans surprise, les freins évoqués par les testeurs se cristallisent autour de l’autonomie des voitures et de la disponibilité des infrastructures de recharge, notamment le réseau public de bornes. Cependant, la direction de LeasePlan souligne que les essais en conditions réelles ont permis de lever « les anxiétés qui subsistaient chez certains, notamment sur l’autonomie ».

Ce retour d’expérience est particulièrement stimulant pour les gestionnaires de flottes. En effet, comme les constructeurs, ils sont désormais majoritairement soumis à un nouveau cadre réglementaire qui instaure des seuils de verdissement de leur flotte de véhicules. La progressivité du dispositif permet de bien répondre aux besoins et aux usages réels des collaborateurs, que ce soit pour une voiture de fonction ou un véhicule de service.


Le précieux support des Centres Hyundai Entreprises pour les responsables de flottes

Au sein du réseau Hyundai, les Centres Hyundai Entreprises notamment, sont à même d’accompagner les entreprises à optimiser leur gestion de flotte et leur transition énergétique. C’est valable pour le juste choix des véhicules comme pour celui des infrastructures de recharge et leur implantation.

De quoi accélérer l’adoption des véhicules électriques dans les flottes, d’autant plus que leur coût total de détention (TCO pour « Total cost of ownership ») est orienté à la baisse et compétitif par rapport à celui des véhicules thermiques, essence comme diesel. Une tendance qui va encore se confirmer à l’avenir, au fur et à mesure de la baisse des prix des batteries, le seuil symbolique des 100 dollars/kWh se profilant à l’horizon.

Pour piloter cette transition énergétique en toute sérénité et avec des coûts associés maîtrisés, il est nécessaire d’avoir une vision claire de sa flotte et de ses besoins actuels et futurs. En effet, c’est ce qui conditionnera :

– Le choix entre différentes technologies de véhicules électrifiés ;

– Le choix entre différentes solutions de recharge et les systèmes combinatoires les plus vertueux ;

– Le calendrier à suivre pour respecter le cadre réglementaire et atteindre ses objectifs.


Les informations du présent site sont de nature générale, en aucun cas elles ne constituent un conseil professionnel ou juridique qui serait susceptible d’apporter une quelconque garantie.
Hyundai Motor France et ses partenaires ne peuvent être tenus pour responsables des dommages directs ou indirects qui découleraient de l’utilisation des informations présentes sur ce site.
Pour plus d’information, nous vous recommandons de consulter nos CGU.