Quel avenir pour la possession de la voiture ?

Selon une étude menée par le loueur Avis Budget Group dans 16 pays, la possession d’une voiture reste le principal mode de transport, mais 54 % des sondés seraient prêts à y renoncer dans certaines conditions.

Source : Avis Budget Group

 

Le spécialiste de la location de courte et de moyenne durée Avis Budget Group a publié les résultats d’une étude consacrée à l’avenir de la mobilité. Celle-ci a été menée en juillet-août 2019 auprès de 14 286 adultes – dont 75 % vivant en ville et 30 % utilisant deux à trois modes de transport différents par jour –, et ce sur 16 marchés internationaux dont principalement des pays développés parmi lesquels la France.

L’étude révèle que si 75 % des répondants possèdent une voiture et que 80 % pensent que cela est important, 54 % seraient prêts à y renoncer s’il était pratique et facile de le faire (49,42 % en France).

De plus, seuls 32 % des sondés considèrent que posséder une voiture sera le moyen le plus courant d’accéder une voiture dans la prochaine décennie. Les autres personnes interrogées citent le partage de voitures à la demande (18 %), la location de voitures par abonnement (16 %), les VTC (15 %), le leasing (10 %) et le covoiturage (9 %). Des chiffres proches de ceux des répondants Français qui sont toutefois plus nombreux à citer la location de voitures par abonnement (19,77 %) et le covoiturage (18,12 %), au détriment des VTC (10,66 %) et de l’autopartage (12,3 %).

le moyen le plus courant d’accéder à une voiture dans la décennie à venir

Certaines conditions sont toutefois requises pour passer de la possession d’une voiture à des services de location ou d’abonnement. 78 % des répondants déclarent ainsi qu’il faudrait que la voiture soit toujours disponible lorsqu’ils en ont besoin, mais aussi qu’ils n’aient pas à se soucier des réparations et de l’entretien (45 %) et que les coûts soient comparables avec ceux de la possession d’une voiture (45 %).

le service de location/abonnement à long terme de véhicules soit pratique et facile pour vous ?

Ainsi, une majorité des répondants (65 %) renonceraient à leur voiture avant tout pour faire des économies, et ce dans tous les pays concernés par l’étude (65,21 % en France). Seuls 21 % le feraient en cas d’amélioration du réseau de transports en commun (18,22 % en France), 10 % en raison de préoccupations environnementales (11,05 % en France) et 4 % parce qu’ils ne considèrent pas la voiture comme un marqueur de statut social (5,52 % en France).

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur Flotauto.com