Véhicule de fonction ou crédit mobilité, comment choisir ?

Maîtrise du TCO, réponse aux nouvelles attentes des collaborateurs, le gestionnaire de flotte doit arbitrer, selon les profils d’utilisateurs, entre véhicule de fonction ou crédit mobilité. Jan de Lobkowicz, Directeur du développement France de Skipr, partage sa vision de l’enjeu.

Depuis 3 ans, Skipr assiste les entreprises dans la transformation de leurs mobilités. Cet accompagnement, qui a débuté en Belgique, s’étend désormais aux entreprises françaises. « Le véhicule de fonction fait culturellement partie du package de la rémunération du salarié belge, explique Jan de Lobkowicz. C’est le cas également en France, mais dans une moindre mesure ». D’autres solutions doivent par conséquent être envisagées et l’expérience accumulée par Skipr en Belgique a agi comme un laboratoire pour s’adapter aux spécificités du marché français. « Il existe un important avantage fiscal à attribuer un véhicule de fonction en France, mais il apparaît que ce dernier n’est plus forcément le modèle qui intéresse le plus les collaborateurs ».

Crédit mobilité : mode d’emploi

Aspirant à davantage de souplesse, de flexibilité, les salariés des entreprises sont en quête de solutions de mobilité et plus seulement d’un moyen de transport.

« Par ailleurs, la dimension environnementale est une préoccupation croissante pour les entreprises. Tous ces paramètres, interrogent sur le modèle de distribution de véhicule comme un avantage », analyse Jan de Lobkowicz.

Le crédit mobilité vise à transformer le budget associé au véhicule de fonction en un crédit attribué au collaborateur, permettant de mettre en avant certaines mobilités douces, alternatives, et correspondant véritablement aux usages du collaborateur. « Skipr héberge ce crédit sur une carte, précise Jan de Lobkowicz, qui fixe un certain nombre de règles en rapport avec la politique de mobilité de l’entreprise ».

Contrairement à la Belgique, la France n’encadre pas fiscalement le crédit mobilité. Un autre dispositif, le forfait mobilités durables, est entré en vigueur en mai 2020 et prévoit la prise en charge facultative par leur employeur des frais de transports personnels entre le domicile et le lieu de travail jusqu’à 500 € par an.

« C’est un dispositif intéressant, mais nous pensons que le crédit mobilité mériterait davantage d’incitatifs fiscaux car il apparaît comme une réponse pertinente pour certains profils de collaborateurs », conclut Jan de Lobkowicz.

 

Une question de profil

Apporter la meilleure réponse aux besoins réels des collaborateurs, c’est la promesse du crédit mobilité, et la motivation de Jan de Lobkowicz qui distingue ainsi deux profils de collaborateurs. Le premier concerne celui qui se voit proposer pour la première fois de sa carrière un véhicule de fonction.

« Cette proposition très statutaire, perçue comme un droit, peut difficilement être refusée par le collaborateur, même si le véhicule de fonction ne répond pas à son besoin. S’il accepte, il n’en a pas l’usage, s’il refuse, il n’a aucune compensation ».

Le second profil, c’est le collaborateur qui détient aujourd’hui un véhicule de fonction et dont les habitudes de mobilité ont évolué en 2020. Si ce collaborateur se déplace moins et qu’il a besoin d’un plus petit véhicule de fonction, la différence de budget peut être affectée à son crédit mobilité.

« L’entreprise peut alors modifier le catalogue de véhicules mis à disposition des collaborateurs pour maîtriser le TCO de la flotte, tout en rendant le dispositif très attractif pour les salariés ».

L’objectif : réconcilier la dimension environnementale de la mobilité avec les besoins réels des collaborateurs, tout en maîtrisant au mieux le TCO. « À mes yeux, véhicule de fonction et crédit mobilité ne sont pas concurrents. Ce sont deux outils complémentaires à disposition du gestionnaire de flotte et du DRH, pour garantir la performance de l’entreprise et le bien-être des collaborateurs », conclut Jan de Lobkowicz.

Découvrez notre fiche fiscalité
Tout savoir sur la réglementation fiscale en 2021 pour les entreprises

En savoir plus sur les solutions Hyundai Entreprises ?

* Champ obligatoire

    J’accepte de recevoir, par email, téléphone, courrier et sms, les offres et promotions relatives aux produits et services proposés par Hyundai Motor France et/ou son réseau de distributeurs et réparateurs agréés ainsi que des enquêtes d’opinion et de satisfaction client en lien avec ces produits ou services (par exemple : offre commerciale, financement, jeux, entretien et accessoires). Vous pouvez à tout moment vous désabonner de nos communications. En savoir plus
     
    Confidentialité des données personnelles
    Hyundai Motor France recueille vos données personnelles afin de mieux identifier vos besoins et nous permettre, ainsi qu’à notre réseau de distributeurs et réparateurs agréés en France, de vous proposer nos produits et services et vous tenir informé(e) de l’actualité de la marque si vous le souhaitez. En donnant votre consentement, vous êtes informé(e) que vos données personnelles (par ex : nom, prénom, adresse postale, email, téléphone, genre …) fournies à Hyundai Motor France ou à son réseau de distributeurs et réparateurs agréés pourront faire l’objet d’un traitement informatique par le biais des applications suivantes : Siebel et Actito afin de vous adresser et personnaliser les offres ou informations en fonction de vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons vos données personnelles et vos droits d’accès, de modification et de suppression, vous pouvez consulter notre politique relative à la protection de la vie privée en cliquant sur le lien suivant http://www.hyundai.fr/a-propos/rgpd Vous pouvez à tout moment procéder au retrait de votre consentement en formulant votre demande à contact-donnees@hyundai.fr ou en écrivant par courrier à l’adresse suivante : Hyundai Motor France Service Marketing 6-26 Boulevard National CS 80010 92257 La Garenne Colombes Cedex et/ou en adressant votre demande auprès du Distributeur et/ou Réparateur Agréé qui vous aurait contacté directement. Vous pouvez retrouver la liste du réseau en cliquant sur le lien suivant : http://hyundai.fr/reseau/trouver-un-distributeur.
     
    Opposition au démarchage téléphonique
    Conformément à la loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation (1) (Article 9), vous pouvez vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique sur le site http://www.bloctel.gouv.fr/
    Alternative Business by Hyundai change de nom et devient Drive to Business by Hyundai.
    Découvrez pourquoi dans notre article dédié