COVID-19 : Hyundai en ordre de marche à l’échelon européen

Alors que le monde entier a été ébranlé par la crise sanitaire, il s’agit maintenant de faire preuve de résilience et de pragmatisme pour relancer l’économie. Olivier Ferry, Directeur des ventes Corporate & Remarketing Europe pour Hyundai dresse le bilan de la COVID-19 et dévoile la stratégie du constructeur pour la fin 2020.

« Ne pas ajouter du stress au stress », c’est ainsi qu’Olivier Ferry, Directeur des ventes Corporate & Remarketing Europe pour Hyundai, résume l’attitude adoptée par l’entreprise face à la situation anxiogène et aux tensions que la COVID-19 a fait subir au marché automobile européen. Dans les faits, cela s’est traduit par des initiatives pragmatiques.

« Il a fallu s’adapter très rapidement, souligne Olivier Ferry. Nous avons par exemple très vite mis au point et diffusé à notre réseau un mode d’emploi pour réaliser des livraisons de véhicules, sans contact ».

Par ailleurs, alors que la plupart des marchés européens se sont fermés, « nous avons souhaité rassurer nos clients particuliers comme entreprises, et notamment les Loueurs Longue Durée, en nous montrant souples et compréhensifs sur les délais d’entretien ou encore sur les délais de garantie que nous avons automatiquement prolongés ». Être flexible, rassurer les clients, une posture rendue possible également par différentes initiatives amorcées bien avant la crise sanitaire. C’est le cas notamment du programme HELP, une plateforme enrichie par les équipes de juristes du groupe Hyundai à l’échelle européenne et tenue à la disposition du réseau de distribution. « Le dispositif était déjà lancé, mais la COVID-19 a agi comme un accélérateur, alors que, sur le terrain, les questionnements étaient nombreux », confie Olivier Ferry.

Savoir lire les signes positifs

Face à une situation parfaitement inédite, la capacité d’adaptation est déterminante. « Il est également important de savoir distinguer les signaux positifs qui émergent malgré la crise, indique Olivier Ferry. Or, il apparaît que si de nombreux marchés sont en repli, souvent même un repli important, d’autres se développent. C’est le cas sur différents pays du nord de l’Europe ou en Suisse par exemple, qui étaient en progrès à la fin avril». Sur des pays comme la France, l’Espagne ou l’Italie, les cumuls à fin mai étaient en recul,

« mais la réouverture du marché laisse entrevoir des perspectives de reprise bien réelles. Un rebond dont il faudra savoir tirer profit en déployant une stratégie adaptée».

Parmi les principaux axes : la multiplication des lancements de modèles et de nouvelles motorisations à basses émissions. « Nous avions déjà prévu d’animer le marché avec différents lancements et l’arrivée de versions électrifiées de différents modèles, explique Olivier Ferry. Loin de nous freiner, la COVID-19 nous a amenés à amplifier nos efforts ». i20, i30, KONA, Santa Fe dans leurs versions hybride et plug-in, l’axe de l’électrification de la gamme reste plus que jamais stratégique.

Faire de l’adversité une opportunité

« Parmi les décisions les plus fortes prises par le groupe Hyundai, au-delà du refus de solliciter les aides des différents Etats européens, il y a ce choix de limiter au maximum la fermeture de nos sites de production », indique Olivier Ferry. Alors qu’au global, les usines n’auront été fermées que deux à trois semaines seulement, Hyundai a saisi l’opportunité d’accélérer le rythme de production des différentes gammes électrifiées. Avant la COVID-19, les délais de livraison notamment sur les KONA et Tucson électrifiés s’étaient allongés et n’étaient pas alignés sur ceux des modèles thermiques. « Tout au long de la crise sanitaire, nous nous sommes réorganisés pour rééquilibrer notre production. Désormais, nous pourrons répondre plus rapidement à la demande des clients sur les modèles électrifiés. Cette opportunité que nous avons saisie est révélatrice de la capacité et de la volonté d’adaptation de Hyundai et de ses équipes », conclut Olivier Ferry.