Bornes de recharge rapide sur les grands axes : le décret est paru

Le gouvernement a précisé les modalités d’application d’une nouvelle aide financière destinée à accélérer le déploiement de bornes de recharge rapide sur les grands axes routiers français. Objectif : équiper toutes les aires du réseau routier concédé d’ici le 1er janvier 2023, et si possible du réseau non concédé.

Comme annoncé fin 2020 dans le cadre du plan France Relance, le gouvernement a mis en place une aide financière en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers. Ses modalités d’application ont été précisées dans un décret paru au Journal Officiel du 12 février 2021.

L’aide se présente ainsi sous la forme d’une subvention versée « aux entreprises qui réalisent un investissement relatif à une activité de service de recharge pour véhicules électriques sur les aires de services situées sur le domaine public autoroutier et sur le domaine public du réseau routier national. » Seules conditions : avoir été sélectionné au terme de procédures ouvertes et transparentes et pouvoir attester de leur régularité fiscale et sociale.

Les stations installées doivent comporter au minimum quatre points de recharge rapide, dont 50 % d’une puissance minimale de 150 kW, c’est-à-dire permettant une recharge en moins de vingt minutes.

Le montant et les modalités de versement de l’aide ont été fixés par un arrêté du ministère de la transition écologique paru au JO du 18 février 2021. En pratique, une enveloppe de 100 millions d’euros est disponible et sera allouée au fur et à mesure de l’arrivée des dossiers jusqu’au 30 juin 2022 ou jusqu’à épuisement des fonds.

Pour les bornes de recharge rapide, une subvention de 10 à 30 %

Le déploiement d’une station sera subventionné à hauteur de 30 %. Cependant, ce taux est abaissé à 10 % dans le cas des petites stations, à l’exception de celles dites « à faible rentabilité » pour lesquelles le taux est relevé à 40 %. La liste des stations concernées est précisée par l’arrêté. Un bonus de 10 % s’applique pour les 150 premiers points de charge (hors petites stations non rentables subventionnées à 40 %).

Dans le cas d’un raccordement au réseau électrique, les travaux seront subventionnés à hauteur de 30 % du reste à charge lorsque celui-ci est supérieur à 30 000 euros et avec un plafond de subvention fixé à 150 000 euros. En effet, l’État prend déjà en charge jusqu’à 75 % des coûts de raccordement au réseau pour les infrastructures de recharge ouvertes au public dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM) ; et ce pour les demandes effectuées avant le 31 décembre 2025 et qui s’inscrivent dans le schéma directeur ou le plan de mobilité d’une AOM.

Lire la suite sur Flotauto.com

Pour en apprendre plus sur les bornes de recharge :

Bornes de recharge à domicile : la proximité au service de la mobilité électrique

Bornes de recharge électrique : comment faciliter leur installation chez vos collaborateurs